La chirurgie plastique est-elle plutôt reconstructrice ou esthétique ?

La chirurgie esthétique est une pratique dérivée de la chirurgie reconstructrice. Cette dernière prend souvent en charge l’opération des malformations congénitales, des séquelles d’accident ou des déformations dues à des maladies graves. À cet effet, la chirurgie plastique tient en compte de la dimension artistique qu’elle présente suite une opération peu importe le contexte originel : esthétique ou reconstructrice.

Devenir chirurgien plasticien

Après avoir réalisé un parcours d’études dans la chirurgie durant plus de 6 ans, les futurs chirurgiens plasticiens doivent passer un concours sélectif pour leur donner accès au métier de chirurgien plasticien. Les candidats doivent en premier lieu devenir des internes au sein d’un service de chirurgie généralisé durant deux ans. Pour compléter cette formation, ils devront ensuite passer en interne auprès d’un service de chirurgie reconstructrice, esthétique et plastique. Au terme de 5 années de formations, ils deviennent ensuite des assistants spécialisés en chirurgie. Avant d’exercer définitivement le métier de chirurgien plastique à bordeaux, ils doivent travailler auprès d’un service de chirurgie plastique (souvent dans un hôpital) sous tutelle d’un responsable technique. Pour devenir un chirurgien plastique, on doit suivre un long cursus exigeant qui garantit la qualité de la formation.

Des champs d’application développés

La chirurgie reconstructrice se développe sur de nombreux champs d’applications. En général, elle contribue à la modification du visage et de la silhouette d’une personne, mais elle peut aussi intervenir dans d’autres spécialités chirurgicales. Un chirurgien plasticien peut par exemple s’occuper de la chirurgie orthopédique ou traumatologique suite à une lésion (fracture ouverte) ou à un traitement médical (ablation d’une tumeur). Il travaille donc en collaboration avec un orthopédiste. Le chirurgien plasticien peut aussi intervenir dans la réimplantation d’un doigt ou d’un membre sectionné. Il opère les déformations maxillo-faciales, des fentes labo-palatines et d’autres irrégularités présentes à l’extérieur de l’organisme. Les fentes labo-palatines sont des malformations congénitales qui affectent la lèvre supérieure et le palais de l’individu. L’opération de ce genre de déformations est non seulement nécessaire pour des raisons fonctionnelles, mais aussi esthétiques. En cas de brûlure peu importe le degré, on a aussi besoin d’une chirurgie plastique pour une greffe de peau.

Chirurgie reconstructrice et esthétique, des prises en charge différentes

Même si les techniques liées à la chirurgie reconstructrice et esthétique sont assez similaires, elles nécessitent des prises en charge différentes. En effet, la première vise surtout à réparer des brûlures, des lésions suite à un accident ou une malformation congénitale tandis que la seconde permet une modification de l’apparence d’un corps normal pour améliorer son esthétique. Une intervention reconstructrice est prise en charge par la sécurité sociale et l’assurance maladie du patient. Par contre, une intervention esthétique est payée en totalité par ce dernier qu’il s’agisse d’une augmentation ou d’une ptôse mammaire, de liposuccions, d’oreilles décollées…

Qu’il s’agisse de reconstruire ou d’embellir les aspects des membres ou d’une partie du corps d’un patient, un chirurgien plastique se doit d’honorer scrupuleusement son travail. La chirurgie plastique est une pratique qui nécessite beaucoup de technicité et une attention particulière qu’on acquiert après 7 années de formation.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *