En quoi consiste la greffe capillaire ?

La greffe capillaire est considérée comme une intervention chirurgicale mineure, faite sous anesthésie locale. Elle consiste à prendre des cheveux au niveau de la couronne, c’est-à-dire à l’arrière de la tête, et de les réimplanter dans les zones où il y a eu perte de cheveux. Il s’agit donc d’une redistribution de la quantité totale de vos cheveux vers les zones qui sont les plus dégarnies. Il faut noter que les cheveux de la couronne ne sont pas sensibles à la perte des cheveux, dû au phénomène hormonal et héréditaire. C’est pourquoi une fois réimplantés aux zones où il y a eu perte de cheveux, ils pousseront normalement et ne seront pas affectés par la chute de cheveux qu’ont connue antérieurement ceux qui étaient à cet endroit.La technique de la greffe de cheveux a connu de grands avancements et beaucoup de raffinement. Elle s’effectue depuis quelques années par l’insertion de micro-greffons, soit, des unités folliculaires de un à trois cheveux et de mini-greffons, donc, des unités folliculaires de deux à cinq cheveux. Le but: obtenir une apparence naturelle et esthétique.

1- LES PRINCIPES À LA BASE DE LA GREFFE:

greffe capillaire

Pourquoi peut-on greffer des cheveux? Qu’est-ce qui fait que ces cheveux pousseront a un endroit où les autres sont tombés?

On sait que les cheveux tombent parce que les follicules ou racines sont sensibles aux hormones mâles et que leur temps de vie est déterminé par l’hérédité. Tous les cheveux ne sont pas aussi sensibles. Ceux de la couronne ne le sont pas. Si on les change de place, ils vont continuer à pousser tout comme s’ils étaient restés a leur place initiale. Voilà  le principe de base de la greffe de cheveux. On transporte dans les zones découvertes, des cheveux de la couronne qui, eux, ne sont pas appelés à tomber.

Il s’agit d’une autogreffe, une greffe de ses propres cheveux, il ne peut donc y avoir de rejet. Un rejet se produit uniquement lorsqu’il s’agit d’un corps étranger ou d’un tissu ou d’un organe venant d’une autre personne.

Il est important de comprendre ici que l’on ne crée pas de nouveaux cheveux. En prélevant dans la couronne on « redistribue » ce qui reste. Le résultat final de la greffe dépend de la zone donneuse, à l’arrière de la tête.


2- LES CANDIDATS:

Qui est candidat à une greffe? En principe tout homme ou toute femme qui a perdu des cheveux d’une façon visible. Seuls les cas extrêmes peuvent parfois être refusés, et encore faut-il voir et étudier chaque cas en particulier. Avec le progrès et le succès que connait la technique, de plus en plus de patients en bénéficient.

Un point fort important est l’expectative du patient. A quoi s’attend mon patient quand il vient me voir? Quels résultats espère-t-il au juste?

C’est fondamental, car l’appréciation du résultat final est toujours en fonction de ce que pense le patient. Il est donc primordial d’avoir une conversation franche sur ce sujet. Il importe d’être réaliste en regard des possibilités. Le résultat final dépend évidemment, au départ, de la densité de la zone donneuse. Ceci étant bien compris, les possibilités sont très grandes.

 

A- L’ÂGE:

A quel âge se faire greffer les cheveux? Disons tout de suite qu’il n’est jamais trop tard, si la santé le permet. Si vous êtes en bonne forme, avec un bon site à la couronne donneur, vous le pouvez.

A quel âge peut-on commencer les greffes? La tendance actuelle veut que l’on commence le plus tôt possible, dès que la densité a suffisamment diminuée pour que cela vous préoccupe.

Les avantages d’une transplantation hâtive sont les suivants:

– II est facile de camoufler la chirurgie avec les cheveux qui restent.
– Les séances peuvent être très espacées, même sur plusieurs années, si nécessaire.

 

B- LA SANTÉ:

En fait, tout candidat en bonne santé peut avoir recours à une greffe capillaire. Il est important lors de votre consultation avec le médecin de lui parler des médicaments que vous prenez, ainsi que des problèmes de santé que vous avez ou que vous avez eus antérieurement. Lors de cette même consultation, votre médecin jugera s’il est nécessaire d’avoir des prises de sang ou non avant l’intervention.

C- LA QUALITÉ DES CHEVEUX

La qualité des cheveux n’est pas un critère d’acceptation ou de refus du patient mais peut avoir une influence sur l’aspect final.

Ainsi, les cheveux blonds ou gris, étant plus près de la couleur de la peau, sont beaucoup plus faciles à camoufler a la ligne antérieure.

Si la couronne est plus dense, chaque greffon aura plus de cheveux et il en résultera une chevelure plus dense.

Les cheveux plus gros donnent un aspect plus fourni que les cheveux fins, mais demandent plus de précaution à la ligne frontale pour obtenir un résultat naturel et esthétique.

Les cheveux frisés donnent plus de volume apparent que les cheveux droits.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *