Comment se débarrasser des rondeurs superflues ?

Le temps des réceptions nous a apporté réjouissances de toutes sortes, et le gym, la diète n’y parviennent plus, et voilà les petits bourrelets qui nous dérangeaient qui en ont pris pour leur compte; voici une solution simple et abordable pour s’en débarrasser de façon définitive, la liposuccion, aussi connue sous le nom de lipoaspiration ou liposculpture.

La liposuccion est une technique par laquelle on aspire les amas de graisse superflus se trouvant n’importe où sur le corps.  Depuis ses début, cette technique a connu de nettes améliorations. Elle est, à l’heure actuelle, l’intervention la plus pratiquée en chirurgie esthétique. Cette technique, par laquelle on pratique l’aspiration des cellules graisseuses localisées au niveau du menton, du cou, des bras, de l’abdomen, des hanches ou de la culotte de cheval, des fesses, des cuisses, des genoux et des mollets, élimine les amas graisseux souvent d’origine héréditaire. Ces amas graisseux de type héréditaire étant résistants aux différents régimes amaigrissants, la liposuccion s’impose donc comme une méthode de choix pour apporter un résultat définitif.

liposuccion

Toute personne qui a des bourrelets apparents, autant la femme que l’homme, peut avoir recours à cette technique. Que cette personne soit sédentaire ou sportive, il s’agit le plus souvent d’un phénomène héréditaire.

liposuccion

Selon les études médicales actuelles, les résultats d’une liposuccion sont durables puisque le nombre de cellules adipeuses totales serait atteint à l’âge adulte. Le fait que nous prenions de l’embonpoint est dû au phénomène que nos cellules adipeuses peuvent augmenter de plusieurs fois leur volume et très peu augmenter en nombre. Si l’on pense à la liposuccion, on aspire donc ces cellules capable de créer les bourrelets graisseux.

Les points d’entrée s’estompent dans les mois qui suivent, alors que les ecchymoses disparaissent après deux à trois semaines. les résultats de cette technique, employée tant pour la femme que pour l’homme, sont immédiats et continueront à s’améliorer pendant 3 à 9 mois. Pour savoir si cette intervention vous convient, il est important de rencontrer préalablement le médecin qui la pratiquera pour évaluer s’il y a des contre-indications. Les risques, aussi minimes soient-ils, sont l’allergie (toutefois très peu courante) causée par l’anesthésique utilisé localement, l’infection, elle aussi très rare puisque le patient est sous antibiotiques pendant quatre jours après l’intervention.

En conclusion, avec le perfectionnement de cette technique au cours des dernières années, les résultats sont supérieurs, l’aspect final est esthétique et les coûts abordables.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *